Yogakshemam

  • Facebook Basic Black

ADRESSE

Association Yogakshemam

145 chemin des Courtioux

38680 Saint André en Royans

France

Tel.: 0033 (0)6 51 98 99 41

ecole.yogakshemam@gmail.com

Apprendre et enseigner le yoga au 21e siècle

Membre de la Fédération Internationale de Yoga

Approuvé par FYLE: Fédération de Yoga des Lignées d'Enseignement

erstellt mit Wix.com

France - Suisse - Allemagne - Italie - Grèce

Apprendre et enseigner le yoga au 21e siècle

Sri T. Krishnamacharya, figure emblématique de la tradition culturelle Indienne, est le père fondateur de l'enseignement du Yoga aux Européens. Né dans le Sud de l'Inde, en 1888, Sri T. Krishnamacharya appartenait à une famille de philosophes et de Maîtres spirituels. Il était l'aîné de cinq enfants.

Il accomplit la plus grande partie de ses études à Varanasi (Bénarès) et à Calcutta, les deux fiefs de la tradition philosophique de l'Inde, où il obtint rapidement les plus hautes distinctions dans l'ensemble des branches de la Philosophie Indienne. Il approfondit sa connaissance du Yoga Hindou dans l'Himalaya et du Yoga Bouddhiste en Birmanie, qui faisait partie de l'Inde à cette époque. Il se rendit ensuite au Cachemire pour y étudier le Soufisme. Il travailla quelque temps comme Professeur de Philosophie à l'Université de Bénarès ainsi qu'à l'Université de Calcutta avant d'accepter l'invitation du Roi de Mysore à enseigner la Philosophie Indienne au Mysore Sanscrit College. Comme ses aïeux avant lui, il fut l'enseignant du Roi et fut nommé à la Cour Royale comme Philosophe.

Tout en s'appliquant à cette tâche, il fut l'invité d'honneur de plusieurs Cours Royales, dans l'Inde entière, ainsi que de Monastères spirituels pour participer à des "joutes philosophiques", selon une coutume établie en Inde depuis des temps immémoriaux: non seulement il en sortait victorieux, mais il parvenait à expliquer de façon simple et convaincante au public qui assistait à ces débats, les aspects pratiques des disciplines philosophiques et religieuses. Il maîtrisait une quinzaine de langues indiennes. Il était, en outre, astrologue, musicien, sportif et fin cuisinier...

Dans les années vingt, Sri T. Krishnamacharya commença à enseigner le Yoga à la Famille Royale, ainsi qu'aux habitants de Mysore. Au fil des années, il accorda une importance croissante à l'enseignement du Yoga. Sa pratique et son enseignement du Yoga ne se sont jamais séparés de la Philosophie du Yoga. Vers 1935, ses premiers élèves non-Indiens étaient Européens. Comme de plus en plus d'Européens venaient étudier sous sa direction, il apprit seul l'anglais pour être capable d'enseigner dans cette langue. Il demeura à Mysore jusqu'en 1954 puis il s'établit à Madras où il vécut jusqu'à sa mort en 1989.

Sri T. Krishnamacharya eut six enfants, trois garçons et trois filles. Son épouse, Srimathi Namagiriammal et ses six enfants reçurent son enseignement. Son fils aîné Sri T.K. Srinivasan, bien que parfaitement formé à l'enseignement du Yoga, préféra se spécialiser dans la Philosophie Indienne ; il fait actuellement figure d'autorité en matière de Nyaya et de Mimamsa, deux des courants philosophiques parmi les plus importants de la tradition indienne. Ses deux autres fils, Sri T.K.V. Desikachar et Sri T.K. Sribhashyam, ont quitté leurs professions pour se consacrer entièrement à l'enseignement du Yoga. La deuxième fille de Sri T. Krishnamacharya, Srimathi Alamelu, est une des premières femmes à qui il a enseigné les Védas.

Sri T. Krishnamacharya commença à enseigner le Yoga au frère de son épouse, Sri B.K.S. Iyengar (né en 1918), alors que celui-ci était encore un jeune enfant. Sri B.K.S. Iyengar habitait alors chez son professeur, conformément à une tradition ancestrale. A l'âge de quinze ans il fit ses débuts dans l'enseignement du Yoga. Sri T.K. Sribhashyam reçut l'enseignement de son père dès son plus jeune âge, et c'est en 1956 qu'il commença à enseigner le Yoga à Madras tout en poursuivant ses études Universitaires. Sri T.K.V. Desikachar bénéficia de l'enseignement de son père dans les années soixante, après ses études Universitaires. Il continua à leur dispenser son enseignement jusqu'à sa mort.

Sri T. Krishnamacharya a toujours refusé les rétributions que les Cours Royales lui offraient. Il n'a jamais profité de sa situation. Il vivait de ses modestes revenus personnels en travaillant comme contremaître dans une plantation de café, en transportant des pierres et des sacs de sable pour des constructions, en pratiquant la médecine Indienne (Ayurvéda). Il céda même un héritage important à ses frère et soeurs pour rester en accord avec ses principes philosophiques.
Il refusa aussi les situations honorifiques qui lui étaient proposées dans les Cours Royales ainsi que dans les Monastères afin de demeurer libre et véridique dans son enseignement. Son épouse Srimathi Namagiriammal, suivait son exemple et partageait sa vie simple. Autant pour lui que pour ses enfants, elle représentait l'exemple vivant de la philosophie.

Dans sa vie quotidienne, Sri T. Krishnamacharya pratiquait rigoureusement la religion hindoue, mais il se montrait très respectueux envers toutes les autres pensées religieuses, traditionnelles ou contemporaines.

Son ouverture d'esprit l'a même amené à rencontrer des chefs spirituels appartenant à d'autres confessions. Il lui est même arrivé de donner des cours à des chefs religieux, des chefs d'Etats, des Maîtres de Yoga et des Philosophes tout en respectant le secret qu'ils exigeaient de ces rencontres. Il n'a jamais utilisé ces relations pour obtenir un bénéfice personnel quelconque.

Il était présent dans la vie de famille et participait aux activités domestiques. Il accordait une attention égale à tout être.

  SRI T.K. Sribhashyam 
La philosophie indienne

 

Fils et disciple de Maître Sri T. Krishnamacharya .

Sri T.K. Sribhashyam (1940-2017) est né à Mysore (Inde) en 1940. Il a grandi dans une famille de Maîtres spirituels qui se sont succédés sans interruption depuis le 9ème siècle. Cette lignée spirituelle appartient à la tradition Vishista Advaïta, une des branches du Védanta. Sri T.K. Sribhashyam a suivi dès son plus jeune âge l’enseignement de son Père et Maître Sri T.K. Krishnamacharya. Cet enseignement combinait, la philosophie Indienne, le Yoga, l’Ayurveda, dans la plus pure tradition de la transmission orale.

Dès 1956, il enseigne le Yoga et pratique l’Ayurveda en compagnie de son Père. Cette transmission dura 45 ans durant laquelle il étudie les principes de la psychologie indienne aussi bien pour comprendre l’individu que comme outil thérapeutique. Parallèlement, il obtient une maîtrise de Gestion Commerciale ainsi qu’une  maîtrise de Philosophie à la faculté de Madras. Il suit également des cours de psychologie appliquée avec des Maîtres de danse Indienne (Bharata Natyam) de musique Carnatique qui possèdent la science des émotions. 

De 1965 à 1969, il donne des conférences dans diverses institutions de Madras, universitaires, privées, administratives, sur la psychologie indienne des Yoga Sutras de Patanjali. 

En 1970 il obtient une bourse lui permettant de poursuivre son travail de recherche en Europe. Il choisit la France d’où il poursuit la transmission de cet enseignement aussi bien en  Français qu’en Anglais.

Installé à Nice où il s’est marié et est père de deux enfants, en 1982 avec la bénédiction de son Père il fonde l’écoleYogakshemam. Il enseigne en France, Belgique, Suisse, Allemagne, Grèce, Italie. Il maintient fidèlement l’enseignement traditionnel qu’il a reçu, tout en adaptant sa forme au contexte occidental dans le respect absolu des convictions de chacun.

En 1999, l’Institut des Hautes Etudes de Sanscrit de Mysore lui décerne le titre d’Âchârya, Maître en Philosophie, pour sa fidélité à l’enseignement traditionnel de la philosophie Indienne. Ce qui caractérisait son enseignement dont il a poursuivi la transmission jusqu’aux derniers jours de sa vie : c’était son inlassable détermination à partager en toute humilité mais sans concessions les valeurs fondamentales et universelles d’une recherche spirituelle qui s’adresse à tous, quelles que soient les convictions de chacun. Cette transmission qu’il partageait avec rigueur mais dans la bonne humeur n’était pas séparée de sa personne.

Il était l’enseignement qu’il offrait de tout son cœur.